Friday, January 30, 2009

Quand on appuie trop sur mon ti piton

Je l'avoue, le jeu de mots est super cruche, mais j'pouvais pas m'empêcher. La première fois que j'ai été en contact avec eux, j'avais lu leur nom quelque part, Les Monthy Python, et ne sachant qui ils étaient ni même quelle langue étaient la leur, dans ma tite tête de pré-ado, je les avais appelé "Mon-Ti-Pi-Ton". Et ça m'est resté collé dans la tête et sur la langue. Depuis, chaque fois que je lis leur nom, je le prononce "Mon-Ti-Pi-Ton", et je dois faire un véritable effort pour le reprononcer à l'anglaise.

Je lisais hier sur Viral Blog cette histoire où nos amis de MP donnent une belle leçon de ouèbe 202 à plusieurs en reprenant à leur avantage une situation qui les irritaient depuis un certain temps. Sur YouTube, tout plein d'usagers téléchargeaient en amont des clips de nos chaps préférés. Naturellement, les boys de MP ne la trouvait pas drôle.

Mais plutôt qu'un vocat par ci, une mise-en-demeure par là, ils ont réagi de façon très intelligent, et très drôle aussi. Comprenant que si les gens postaient à qui mieux mieux des extraits de leur oeuvre, c'était que ça répondait à un besoin réel, ils ont créé leur propre canal sur YouTube, ils y ont téléchargé tout plein de trucs à eux, certains inédits, dans la meilleure définition vidéo possible et ont affiché ce message:

“For 3 years you YouTubers have been ripping us off, taking tens of thousands of our videos and putting them on YouTube. Now the tables are turned. It’s time for us to take matters into our own hands.

We know who you are, we know where you live and we could come after you in ways too horrible to tell. But being the extraordinarily nice chaps we are, we’ve figured a better way to get our own back: We’ve launched our own Monty Python channel on YouTube.

No more of those crap quality videos you’ve been posting. We’re giving you the real thing - HQ videos delivered straight from our vault.

What’s more, we’re taking our most viewed clips and uploading brand new HQ versions. And what’s even more, we’re letting you see absolutely everything for free. So there!

But we want something in return.

None of your driveling, mindless comments. Instead, we want you to click on the links, buy our movies & TV shows and soften our pain and disgust at being ripped off all these years.”

Résultat? En agissant ainsi, ils ont connecté avec les YouTubeurs, leur ont expliqué leur point de vue, leur ont donné ce qu'ils voulaient et ces derniers, reprenant goût à la folie rigolote des Monthy Python, se sont mis à acheter des produits du groupe, provoquant ainsi une augmentation des ventes de 22 300 % ! Un de leur DVD serait grimpé jusqu'à la deuxième position de la liste des meilleurs vendeurs sur Amazone! Quel beau cas d'une approche authentiquement deuxpointszéroiennes, trouvez pas?

Sur ce, je vous laisse sur une de mes tounes préférées de Monthy Python, "Every Sperm is Sacred". Si j'étais Durex, je commanditerais ce clip...


Thursday, January 29, 2009

L'histoire du ouèbe

L'ami Jonathan nous pointe vers cette superbe animation qui nous décrit les principales étapes technologiques ayant rendu possible la venue du ouèbe, tel qu'on le connait aujourd'hui. Examen la semaine prochaine, vous n'avez pas le droit à vos notes, mais la calculette est permise ;-)

via

Wednesday, January 28, 2009

Rire à tête déployée

L'amie Michelle publie ce matin un billet sur l'importance de savoir déconner dans son day-to-day. Exécutoire hygénique, exercice simple et amusant pour s'oxygéner les poumons et l'esprit, mais surtout mode de vie qui affecte directement la façon dont on approche son quotidien, les gens, les affaires, les idées, l'humour vaut une fortune, parce qu'il est gratuit.

Perso, j'ai toujours un ti fond de fou rire en permanence dans un coin de ma tordue de cervelle. Une réunion d'affaires avec plus de 5 personnes, ça me fait intensément rire. Après 15, c'est la folie. Je ne peux plus me concentrer, j'ai l'impression d'assister à une mauvaise émission télé... de l'intérieur!

Idem en développement. Alors que la page blanche te fait des fingers, pendant que ton Outlook n'arrête pas de te remettre en pleine face ta proctastination, pendant que le client veut et exige, moi, si j'attaque pas le tout avec un brin d'humour, aussi bien aller embaumer des morts (quoique juste à l'idée de faire ce boulot, j'ai déjà des scènes farfelues qui me viennent à l'esprit - trop de 6 Feet Under, probablement.) Bref, pas grand chose que je prenne au sérieux, même si je suis sérieux dans ce que je fais. Ça l'air d'une phrase qui s'annule, mais c'est tout le contraire.

Ajouter de l'humour au sérieux, c'est rendre possible l'évolution de trucs qui sinon ne seraient jamais remis en question. J'peux pas croire que l'inventeur des raquettes de neige n'ait pas pogné un fou rire la première fois qu'il s'est mis aux pieds son invention. Idem pour les palmes de plongeur, le casque de bain, le cache-oreille, le pince-nez, les bottes de ski-doo, les bretelles et le oula-hop.

Bref, j'ai l'intense et profonde conviction que ceux qui possèdent et nourrissent leur sens de l'humour sont plus créatifs que la moyenne des ours, qu'ils sont plus aptes à trouver des moyens nouveaux, des solutions inédites, qu'ils ont l'esprit ouvert à toutes les associations possibles.

Parce que le sens de l'humour dans le fond, c'est croire à tout, mais pendant un moment seulement ;-)

Bonnes risées

Tuesday, January 27, 2009

Brightkit se mérite un Shorty Awards

Les twitters connaissent bien Brightkit cette application qui permet de gérer la publication d'un ou plusieurs comptes Twitter. L'application vient de se mériter un Shorty Awards qui récompensent les meilleurs producteurs de contenu de moins de 140 caractères!

Outre la catégorie apps, remportée par Brightkit, le concours comprenait également les catégories advertising, brand, business deisgn, education, entertainment, finance, food, green, health, humour, music, news, nonprofits, personal, photography, politics, science, socialmedia, sports, startups tech, travel, videogames et weird, bref pas loin de 140 catégories ;-)

La bonne nouvelle, c'est qu'à la remise des prix qui aura lieu le 11 février à New York, on peut s'attendre à des discours brefs et concis!

Monday, January 26, 2009

Cadbury fait encore froncer les sourcils

On aime ou on n'aime pas. Certains ont besoin d'une certaine logique dans le message publicitaire avant de lever le pouce. D'autres, non. Comme moi ;-)

D'aucuns froncaient déjà le sourcil à la vue de ceux, immenses, du gorille de Cadbury (concept repris depuis ici, et commenté par l'ami Laurent ), alors on peut facilement imaginer ce qui se passera lorsqu'ils seront confrontés à ce nouvel opus de la gang de Juan Cabral: les sourcils vont littéralement sauter leur coche ;-)

Friday, January 23, 2009

Qui suis-je, que fais-je?


en bref
Stratège et créatif numérique reconnu sur la scène canadienne et ardent défenseur de la pub interactive à l'échelle mondiale (j'ai siégé sur de nombreux jurys internationaux), j'ai bossé sur des dizaines de marques importantes et reçu plus de 130 récompenses ici et ailleurs, notamment pour Volkswagen, Budweiser et Air Canada.

expérience
Après des études en communication et cinéma, j'ai fait mes armes en publicité traditionnelle sur des mandats publicitaires, promotionnels, événementiels et même pharmaceutiques en tant que service conseil pendant une douzaine d'années.

Au tournant du siècle, heureuse victime du bogue Y2K, j'attrape la piqûre interactive et lance joyeusement biere.com en tant que rédacteur en chef chez palm+havas. Par la suite je deviens directeur de création interactive, toujours chez palm+havas, puis chez Marketel/McCann Erickson. Fin 2007, je  fonde pizza4all interactif. Deux ans plus tard, j'éteins les fours pour devenir Président d'Ogilvy 2B interactif et Vice-Président Créativité Numérique d'Ogilvy Montréal.  Octobre 2012, je rallume mes fours pizza4allesques en tant que consultant en stratégie et créativité numérique.

marques
Voici les marques sur lesquelles j'ai eu le plaisir d'oeuvrer au fil des ans

agences
Les agences avec lesquelles j'ai mis la main à la pâte
boites numériques
Boites de prod, agences, shops créatives, un lien les unit: le numérique.
maisons de production
Des bons collaborateurs avec qui j'ai travaillé. Ils tournent, en 75mm, en 35mm, en hi-res, et de plus en plus, ils prennent le tournage du ouèbe.
médias
Des médias beaucoup moins traditionnels que l'on pourrait penser ;-)
portfolio
Voici quelques projets sur lesquels j'ai bossé.  MAJ: plusieurs liens vers les pièces originales n'étant plus actifs, je pointe donc vers des pages qui expliquent sommairement ce qu'étaient ces pièces.  Vive le monde virtuel ;)
récompenses
Au cours de ces années, plus de 130 récompenses et mentions.
jurys
Voici les compétitions que j'ai eu l'honneur de juger
conférences et +
Il est toujours bon de partager sa passion. Pour moi, c'est un must. Ici et là, on m'a invité à parler de communication numérique devant des groupes aux intérêts diversifiés dont des avocats, des musiciens, des producteurs, des publicitaires traditionnels, des créatifs, des gens de promotion, des étudiants en design ou en marketing, etc...

contact
norm (at) pizza4all (dot) com
pizza4all.com
linkedin.com/in/nmiron
facebook
twitter.com/pizza4all


English version

Thursday, January 22, 2009

Les sites nombriliques... l'art d'accumuler la poussière

Vous avez un site sur lequel la poussière s'accumule? Peut-être s'agit-il tout simplement de ces petites miettes de fragments de tissus qu'on retrouve inévitablement dans tout bon nombril qui se respecte, aussi site soit-il.

Qu'on se le dise, les poussières de nombril, il n'y a rien à faire avec ça. C'est d'ailleurs pourquoi les aiguilles à tricotter la laine de nombril, ça n'existe pas. Impossible de récupérer la suspecte matière pour en faire des tuques à pompon avec la mention I LUV MYSELF pour vente en ligne éventuelle. Ça sert à rien, ça soulève le coeur mais jamais les passions.

Qu'est-ce qu'un site nombrilique? Le point le plus frappant, il se parle à lui-même, et uniquement de son sujet favori, lui. Tout, mais entièrement tout est axé en fonction du point de vue du "vendeur". La nomenclature des sections, l'ergonomie, l'information produit, le système d'achats en ligne, et j'en passe. Tout est parfaitement en ligne avec l'idiosycnhrasie égocentrique du site, mais rien ne jive avec les attentes du visiteur.

Le site nombrilique est souvent inutilement verbeux. Il multiplie ad nauseam le nombre de sections, ajoute ici et là des sous-sections et des sous-sous-sections, ainsi que des liens uniques, cachés au cinquième niveau, pour expliquer un détail tellement anodin, mais oh! pas pour l'heureux ego-propriétaire du site. Il veut tout dire, en même temps, résultat personne pige rien. Tout n'est que poudre (poussière?) aux yeux, rien n'est authentique, tout est self-centered.

Ici le syndrôme des photos de vacances priment, les dessins du p'tit dernier, les artefacts d'un passé qu'on mélange allégrement aux nouveautés du présent, plus rien ne fait de sens, plus rien n'a d'attrait pour le visiteur qui se trouvant vite fort dépourvu, se sauve crier famine chez la compéte, sa voisine, lui priant de lui prêter un contenu dans lequel il pourrait se retrouver, autant dans l'ergonomie que dans le propos et l'attitude. C,est à se demander si plutôt que le www, on ne devrait pas les obliger à s'affubler d'un salvateur mmm (me, myself et moi), pour au moins aviser l'internaute téméraire de l'egotrip qui l'attend.

Ce qu'il y a d'étonant, c'est que les pro-nombrillistes sont pourtant si près de la solution! Derrière ce nombril, n'y a-t-il pas assez de guts pour parler avec audace? 6 pouces plus haut, ils pourraient parler avec tout leur coeur! 4 pouces plus bas avec toute leur passion!

Cessez de vous parler d'ego à ego, parlez-vous plutôt d'égaux à égaux! Laissez de la place à votre visiteur. Faites qu'il se sente comme chez lui. Soyez un bon hôte, laissez-le arriver, découvrez ses goûts puis parlez-lui donc de ce qui l'intéresse, lui. Votre visiteur est à la recherche d'une solution à son problème. Alors, écoutez-le. Car c'est seulement en l'écoutant que vous pourrez véritablement lui être utile. En vous concentrant uniquement sur votre nombril, vous vous privez d'une relation véritablement porteuse.

Rappelez-vous, un site nombilique, ça ne rapporte rien du tout... que de la tite poussière multicolore.

Tuesday, January 20, 2009

Discours d'investiture d'Obama - Live sur pizza4all

Tout comme des millions de personnes à travers le monde, ce midi nous ne travaillerons que d'un oeil. Je vous invite à venir me rejoindre ici sur pizza4all pour regarder avec moi ce moment historique ici. J'fournis la pizza ;-)








Pour les obamavores affamés, je vous propose ces autre liens:

CNN Live avec Facebook
UPDATE: voyez les résultats de l'expérience

webcam - vue du toit du Marriott

Vous en trouverez tout plein d'autres, via Web TV Hub


Bon discours! Je vous invite à partager ici le moment fort du discours qui selon vous clenchera le "I have a dream" de Luther King.

Monday, January 19, 2009

Nomination de Mykolyn: un grand step pour lui... et pour le ouèbe

Ceux et celles qui me connaissent le savent bien, j'ai toujours été contre la ghettoisation du ouèbe, encore malheureusement trop courante dans l'industrie, tant dans les agences que les médias, les maisons de prod et chez les clients.

D'un côté, les geeks et leurs "nouveaux" média et de l'autre, les "trads" et leurs "vieux" médias. Bonne nouvelle, à l'instar de la radio, de la télé et du panneau extérieur qui tour à tour ont pu intégrer les rangs de la pub avec un grand "p" au fur et à mesure que les publicitaires ont eu l'occasion d'apprivoiser ces "nouveaux" médias, on assiste de plus en plus à des gestes démontrant qu'enfin, la chose ouèbe elle-aussi peut enfin se fusionner avec le reste de l'arsenal marketing.

La nomination de Steve Mykolyn au poste de chef de la création chez Taxi est le plus récent exemple de l'intégration concrète de la composante ouèbe dans les agences. Pensez-y. En 2001, Steve entrait chez Taxi comme DC interactif, un an après que la bulle internet ait crevée et alors qu'on disait encore "http://www..." quand on donnait l'url d'un site, et huit ans plus tard, voilà t'y pas que ce ouébeux remplace Paul Lavoie au volant de la création taxienne! Méchant step pour Steve... et pour la pub numérique!

Combien d'agences non spécialisées de l'ampleur de Taxi peuvent se targuer d'avoir un mec qui pige vraiment le numérique à un poste-clé? Au pif, y en a pas des masses. De un, parce que y a pas des tonnes de publicitaires interactifs expérimentés qui pourraient assurer. Et de deux, parce qu'y a encore trop de dirigeants qui ne saississent pas encore (qui craignent encore?) la chose numérique et son importance dans le mix communicationnel.

Espérons que plusieurs autres boites sauront suivre le chemin (j'allais dire la voie ;-) dans lequel s'engage Taxi.

Friday, January 16, 2009

Architecture d'une invitation à prendre une bière - version H et version F

Wireframes comparés du processus cognitif de l'homme et de la femme à l'invitation à prendre un bière. cheers !



Geek Ski du jeudi @ Bromont

Voilà deux-trois ans, Bob, JF, Seb et les autres, on avait comme habitude de se retrouver un soir par semaine à Bromont pour troquer la souris pour la planche ou le ski, et profiter ainsi de belles soirées entre zamis. On s'est dit qu'on recommencerait la chose dès jeudi prochain. On en profite donc pour vous inviter à venir nous rejoindre, plus on est de fous, moins il en reste sur le ouèbe ;-)

J'ai ouvert un "Event" sur Facebook afin que vous puissiez en utiliser le Wall pour vous retrouver sur les pentes... ou au bar (merci Véronique pour la suggestion!).

Au plaisir de vous retrouver les jeudis soir sur la Knowlton ou la Brome ;-)



p.s. ben non, Bromont n'est pas mon client, et je ne reçois pas de cote de l'organisation. J'veux juste utiliser au max ma passe de ski ;-)

Facebook bannit la malbouffe virale

On la sentait venir celle-là. Le bon goût du politically correctness censure le bon goût du Whopper ;-)

Moins d'une semaine après le lancement de Sacrifice, Facebook a décidé de bannir la géniale application des zamis de CP+B. Je suis totalement d'accord avec Telcrunch, quelle bêtise d'agir ainsi, alors que l'outil de réseau social bénéficiait autant que la marque de la visibilité générée par cette inusitée promotion qui n'était dans le fond qu'un gros stunt viral.

Et la beauté de la chose, c'est que Burger King ne pouvait que souhaiter ce bannissement. Non seulement la bannière a bénéficié d'une visibilité exceptionnelle au cours de la dernière semaine (633 000 entrées sur google ce matin) - on en a même parlé ici alors que la promo était uniquement dédiée aux américains ! - mais de plus, elle va pouvoir surfer sur la seconde vague créé par la décision de facebook. Tout ça pour le coût d'une simple application FB et 82,771 Whoopers gratuits!

Couponing 2.0? Mets-en!

via techrunch

Thursday, January 15, 2009

Tactique facebookienne: le Poke d'or va à Julie

Dans ces mêmes pages, un peu avant les Fêtes, je vous parlais de la campagne facebookienne entreprise par Chopin pour faire connaitre ses réalisations artistiques. Faut croire que l'art est un excellent générateur de créativité deuxpointszéroienne parce que je vous réfère maintenant à la campagne-qui-ne-s'en-voulait-pas-une-mais-qui-dans-le-fond-est-une-campagne-fichuement-bien-ficellée même si Julie, elle, voulait juste se débarasser de certaines oeuvres et exercices visuels.

C'est l'ami Alphonse qui avait entamé la discussion en commentaire à ce billet dont je vous parlais, et qui a récemment publier sur son blogue le cas de Julie. Je ne vous répéterai pas à nouveau ce qu'il va expliquer mieux que moi de toute façon, mais pour ceux qui se priveront d'aller lire son excellent billet, je vous résume. Julie veut vendre ses toiles. Elle crée un event sur FB, uploade les photos de ses toiles et utilise tout simplement (tout génialement) les fonctionnalités inhérentes à une page event pour créer un encan silencieux qui finalement fera beaucoup de bruit. Le flash? Les gens surrenchèrent en utilisant la fonction de commentaires des photos , favorisant ainsi la visibilité de l'encan à travers les réseau d'amis des amis invités.

Simple et efficace, comme on les aime. Attaboy... euh girl, Julie ;-)

Wednesday, January 14, 2009

L'art de loader joliment

Un défilé de superbes barres de téléchargement! Un des rares moments où vous souhaiterez que ça prenne encore plus de temps à loader ;-)

via bob (et presque val) sur linkbizkits

Tuesday, January 13, 2009

La seconde édition du concours k@feteria à l’attention des pigistes numériques est lancée

Derrière chaque grande campagne interactive se cache souvent un ou plusieurs pigistes. Et c'est pour souligner l'apport exceptionnel de ces travailleurs de l'ombre (à ne pas confondre avec les travailleurs au noir) que k@feteria lance la seconde édition de ce concours s'adressant à tous les pigistes oeuvrant dans le domaine de l'interactivité.

Directeurs artistiques, programmeurs, stratèges, scénaristes, planificateurs média et autres ouébeux sont donc tous invités à soumettre leur candidature d'ici le 31 janvier sur le "Wall" de la page du groupe sur Facebook. Il suffit de s'inscrire au groupe, puis d'afficher le ou les liens des pièces soumises en y précisant sa contribution.

Un jury formé de membres de k@feteria déterminera les pièces gagnantes qui seront dévoilées lors d'un 5 à 7 en février. Le grand gagnant se méritera la Souris Féroce, le désormais célèbre trophée de la compétition, remporté l’an dernier par Rebecca Coggan.

k@feteria est un regroupement joyeusement virtuel de pigistes oeuvrant dans le domaine de l'interactivité qui a été créé en 2007. Son siège social est situé sur Facebook et tous ceux et celles qui désirent en faire partie n'ont qu'à s'y inscrire. Sa mission est de favoriser l'échange et la collaboration entre pigistes du milieu interactif.

Merci de propager la bonne nouvelle ;-)

Update
2 février 09: Dû à la décidément trop faible participation, le concours a été annulé ;-(

Monday, January 12, 2009

Cropping 2.0: resezimage me!

Cool site qui ne fait qu'une chose, reformatter vos photos. Formats prédéterminés, sur mesure, outil de cropping, se resizer une photo n'est plus qu'une affaire de secondes, ce qui sera bien apprécié pour ceux et celles qui ne font pas gaiement dans le .psd.

via rotorblog

Sunday, January 11, 2009

Archives pré-pizza4alliennes

Tiens, tiens, en tentant de retrouver sur le ouèbe une référence sur un truc que j'avais fait voilà belle lurette, je suis tombé sur mes posts de boomblogue, le presque défunt blogue qu'infopresse avait mis en place en 2006 environ (je dis quasi défunt, parce qu'à part les deux billets publiés par l'ami Jean-Ju tout juste avant les fêtes, ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu d'activité de ce côté) et auxquels malheureusement seuls quelques rares élus pouvaient participer.

Toutefois, malgré ce réflexe protectionniste 1.0 très normal à l'époque, l'idée d'avoir une plateforme commune sur laquelle pouvaient échanger et partager les professionnels du milieu me semble encore très actuelle et pertinente. Bien entendu, des milliers de conversations ont lieu présentement, mais avouez que parfois, ça devient dur à suivre, malgré les aggrégateurs. Vivement une conversation sous un même toit ;-)

Par ailleurs, comme boomblogue se voulait un moyen de donner de la visibilité au matériel d'ici, on peut penser qu'encore là, y a un manque flagrant de nos jours d'outils de ce type. En ce sens, on peut saluer l'initiative des boomerangs cette année d'avoir ouvert les soumissions à tous, mais avouez qu'on aimerait pouvoir suivre les nouveaux-nés numériques jour après jour, sous un seul toit, non?

On s'en fait un?

Saturday, January 10, 2009

On fait la vague pour Obama

Pixman Nomadic Media, de concert avec les amis de vdl2, ont lancé Join the wave, un site qui invite l'ensemble de la webosphèreà se joindre à cette immense vague vidéo virtuelle visant à saluer l'arrivée à la barre d'Obama. Quand on se rappelle l'importance qu'a joué la chose virtuelle dans sa victoire, rien de plus normal que de voir son accession à la présidence soulignée de cette façon.

Pour l'instant, le site est encore jeune donc peu peuplé, mais si on se fie à l'engouement et aux célébrations qui avaient accueilli Barack lors de son élection, on peut s'attendre à voir surgir des vidéos d'un peu partout sur la planète, dans la mesure où les gens entendront parler de cette initiative.

On peut suivre la vague sur Twitter.

Friday, January 9, 2009

Sacrifier un ami pour bouffer

Hé, hé ;-) Infopresse nous pointe ce matin vers cette méchante offensive des amis de CP+B pour le compte de Burger King, et où on nous permet de se départir de dix de nos "amis" de trop sur Facebook afin de se mériter un Whopper gratos!

Toutefois, comme les sacrifiés recoivent un message les avisant de ce délestage, faut être prêt à subir les foudres du flushé. D'ailleurs, l'amie Ève pourrait témoigner de l'avidité de certains pseudo-amis qui n'hésitent pas à utiliser l'application même ici au Canada alors que la promo n'est valide qu'aux États....

Anyway, on pourra juger de visu, vu qu'ils ont mis un compteur de sacrifiés sur la page d'accueil de leur microsite!

Thursday, January 8, 2009

Conversations capitales: natif du ouèbe vs immigrant

Suite à la série de questions qu'Eric Alper de Conversational Capital m'avait envoyé, je lui avais retourné quelques questions de mon propre cru. Vous trouverez ci-joint ses réponses auxquelles je réagirai très bientôt ici même et sur son blogue. Si vous avez des points à ajouter, n'hésitez pas à vous joindre à cette conversation capitale ;-)

Normand Tu es un natif de la chose digitale, alors que moi, je ne suis et n'en serai toujours qu'un immigrant - même si j'en ai rapidement adopté les us et coutumes. En quoi selon toi se distingue la perception d'un marketer traditionnel de ta réalité intrinsèque?

Eric I wouldn’t really describe myself as a digital marketer, though I did grow up in the digital age. My view is that we’re trying to pave the return of traditional marketing — not the kind that talks at customers, but the kind that takes into account that there are truly 4Ps. The distinction then between a “traditional marketer” and that of the people at Sid Lee is that we believe in more than promotion. A lot of people seem to think that digital is a panacea to whatever ails them. “Don’t have buzz around your product? Seed it to people and write a blog.” To me that’s just lazy and it demonstrates a lack of intellectual curiosity. It demonstrates that sometimes people didn’t bother to question the worth and meaning of that which they market. So to me, the current marketing age is about returning to the basic understanding of what marketing consists of — identifying the intersection of needs, wants and a product. Digital is certainly one channel in which to express that message; indeed, it is a very powerful channel. But so it remains, a tool in a toolkit.

N Quel serait le pourcentage d'activités de communications digitales qui ne servent absolument à rien, sinon qu'à satisfaire l'ego de marketers qui veulent pouvoir dire qu'ils ont fait du ouèbe (comme ils disent qu'ils ont fait un spot télé)?

E That’s a good question Normand and I wish I had the answer to it. Which is why I’m going to commission a study on the subject. But here’s my hypothesis: digital marketing transcends the old 50-50 wasted/well-spent cliché far in the favor of wasted. So many brands seem to be talking to themselves in the digital age. So in the digital age, necessity is less about inspiring invention than it is about doing stuff for the sake of doing stuff. Which isn’t to say that there aren’t people doing good stuff...

N On entend parler de plus en plus parler de tribalisme. Seth Godin en parle dans son dernier bouquin Tribes et vous-même adressez la chose dans Conversational Capital. Outre l'évident lien qu'on peut faire entre cette résurgence de l'importance de la tribu et la popularité du 2.0, en quoi cette notion peut-elle affecter la publicité dite-traditionnelle?

E Tribes have always been important; from pre-historic tribes to modern social networks, choice is influenced by peers. For the savvy marketer, the implication is simple but profound: the consumer is the medium, the product is the message.

N Peut-on sauver la bannière? Si oui, comment?

E I didn’t realize they were in danger of dying.

Tuesday, January 6, 2009

Nouveau verbe pour 2009: égotwitter

En parcourant la liste d'applications Twitter que nous partage Social Guy, je me suis dis que l'on en était décidément encore qu'au tout début des immenses possibilités de cet outil. Et qui dit début, dit panoplie de fonctionnalités plus ou moins intéressantes dont la majorité tourne invariablement autour de son propre petit ego chéri. En voici quelques exemples:

TweeterCounter vous permet non seulement de savoir combien de personnes vous followent (second nouveau verbe pour 2009), mais aussi de maximiser votre visibilité afin d'aller en chercher d'autres. Twellow vous permet d'établir votre profil géographique et/ou perso afin de faciliter la rencontre avec des gens qui penseraient comme vous. Twiggit vous permet de laisser savoir facilement à vos followeurs ce que vous avez diggé et l'incroyable Twitzu de faire connaitre vos événements.

J'sais pas si c'est parce que je me bats encore avec la tourtière du jour de l'an, mais me semble qu'on ne peut pas parler ici de formidables innovations, non? Juste une variation sur le même thème, avoir le plus de Followeurs comme tout récemment on voulait avoir le plus de Zamis sur facebook et de Nébeures sur lastfm. Syndrôme 2.0? Je pense que oui.

Pour votre plaisir, et afin de vous permettre d'aller chercher encore plus de Followeurs, je me permets de partager avec vous quelques nouvelles applications Twitter de mon cru. Twittzits: suivez en temps réel le nombre de boutons que se pètent vos amis. Twittarcenciel: partagez vos exploits de pêche avec vos potes. Twittideelidum: chansons à répondre en moins de 140 caractères. Twittster: branchée directement sur votre toaster - selon le code @brun ou @blanc, vous saurez de quel type de pain se nourrit votre ami. Et enfin, et non le moindre, TwittmyselfandI, une application qui tient le registre en temps réel de vos battements cardiaques, votre taux de glucémie et de votre niveau de ballonnement post-temps des fêtes. En vente dans toutes les pharmacies en ligne, just à côté des cotons-tiges pour se curer le nombril ;-)

Monday, January 5, 2009

2009 raisons de s'en souhaiter une belle

On a réussi à passer à travers toutes ces dindes, toutes ces farces, tout cet alcool, toutes ces matantes à moustache, pourquoi? Pour se faire chier par une crise? Pas question! Ça serait une insulte à mon foie et à ma foi!

2009, dites-le vous bien, elle sera ce que vous voulez qu'elle soit. Si vous voulez vous empoisonner la tête à anticiper les pires malheurs, financiers ou autres, ben j'ai une bonne nouvelle pour vous. C'est ça qui va vous arriver. Mais, si vous décidez de la prendre avec souplesse, sérénité, paix et humour, j'vous garantis qu'à la gang, on va la rendre plus jojo c'te cris(s)e-là.

Bien entendu, tous ces événements passés et à venir vont avoir un impact sur notre vie. Et c'est tant mieux. Pourquoi vouloir absolument vivre dans un monde où tout doit croître à 25% annuellement pour faire du sens? Pourquoi vouloir absolument vivre dans un monde de compétitivité féroce où même son collègue représente une menace à son futur dans la corpo?

Pourquoi ne pas profiter de la situation pour revoir, chacun et ensemble, nos priorités. Pourquoi au lieu de ces insipides résolutions qu'on ne tiendra de toute façon pas, on ne ferait pas tout simplement le plus de petits gestes possibles pour améliorer notre vie et celle des autres. Un petit geste vert, un petit sourire à un vieillard, un courriel à un ex-collègue, une chanson en duo sous la douche, un potager familial ou un ti 10$ à l'association de votre choix. Ces 2009 petits gestes, je vous le dis, ça nourrit. Soi-même et les autres.

Bises à tous, on recommence demain.